Ce prophète cache-t-il un dessein ?

CaricatureRespect

800 000 Tchétchènes et moi et moi et moi. À Grozny, on ne rigole pas avec les caricatures.

Certes, les manifestants n’étaient pas là de leur plein gré et le tout ressemble à une énième construction d’indignation orchestrée, mais qu’importe.

On brûle des drapeaux, on s’insurge, la foi c’est pas drôle et il ne faut pas en rire. Même le pape François est d’accord. La pauvreté, la faim, la guerre civile, la mafia, la corruption ne sont plus des sujets d’actualités qui intéressent les Tchétchènes, les Nigériens, les Iraniens et les Palestiniens. Non, un journal français ose dessiner le prophète, voilà l’origine du mal dans le monde. Où va-t-on si la violence ne fait plus son effet ? Aurait-on massacré des gens pour rien ? En sachant que le revenu brut moyen au Niger sélève à 31 $ par mois, un abonnement à Charlie Hebdo représente donc 3 mois de salaire. De là à supposer que tous les Nigériens sont abonnés à un journal qui ne leur plaît guère, il n’y a qu’un pas. Je ne sais même pas si on trouve au Niger un journal qui en France ne tire normalement qu’à 60 000 exemplaires. Ou à Grozny. On tue, on pille, on dénonce et pendant ce temps, nous, on s’excuse et on explique que si l’on ne veut pas choquer le casseur haineux au Niger, il faut arrêter de faire de l’humour en Europe. Pourtant c’est étrange, mais quand Angela Merkel est représentée en Adolf Hitler, les Allemands ne brûlent pas de voitures, d’ambassades ou de drapeaux.

En fait, le monde musulman ne s’est pas embrasé. Les chiffres sont éloquents et c’est rassurant sur la santé mentale du monde. La plupart des gens ont vraiment d’autres soucis qu’un pauvre dessin de Mahomet en larmes dans un journal à des milliers de kilomètres.

Mise à part la grande farce tchétchène, qui me fait penser à la Corée du Nord et son obligation de tristesse pour la mort de Kim Jong-Il, il s’agit de débordements « mineurs » dans des pays habitués à ce genre d’exercice. Quelques burqa colorées en Somalie, les femmes y sont très libres dans l’expression de leurs droits, et quelques barbus, adeptes de la colère permanente, en Jordanie.

Au Niger, les caricatures ont servi d’allumette-prétexte dans un pays sous pression cerné par le Nigeria, où Boko-Haram massacre à tour de bras, la Libye, en pleine déliquescence, et le Mali, qui lèche les plaies des incursions des « Moudjahidines » de 2013. La tension au Niger est générale et n’importe quoi peu servir de prétexte à un déchaînement de violence, que ce soit une caricature de prophète ou l’augmentation prévisionnelle du prix du Gruyère en Suisse.

En revanche, il est beaucoup plus malsain de voir, toujours les mêmes, réfléchir ici à limiter la liberté d’expression pour des manifestations de colère organisées dans des pays où cette liberté n’existe pas. Ce n’est pas, par exemple, parce qu’au Nigeria, l’homosexualité est passible de la peine de mort qu’il faut pour autant l’interdire en France en s’excusant, histoire de ne pas choquer.

Ce qui fait qu’il est objectivement si bon de vivre en Europe, ce sont justement ces libertés que nous avons acquises au fil des siècles. Alors cessons de les remettre en question et défendons-les vigoureusement sans « mais… » pour changer.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans La chronique du bocal à cornichons

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s