« Unheimlich » ? – Par-delà la vallée dérangeante. (Résumé de la communication du 22 mai 2015)

« Unheimlich » ? – Par-delà la vallée dérangeante.  Par François Thirion (2015)

Résumé

La dualité présumée du corps et de l’âme, qui a longtemps fait partie de notre compréhension de l’être, découle en partie de la limite de concevoir notre propre existence et unicité. En effet, comme l’esprit permet la représentation du corps, il se doit d’être différent, ce qui conçoit ne pouvant intuitivement être ce qui est conçu. Qui ne connaît pas le paradoxe de la poule et de l’œuf qui résume toute la problématique de cette représentation temporelle de l’être et la double nécessité de l’origine et du devenir ? Pourtant, l’esprit n’est qu’une fonction de ce corps qui justement permet la conscience. Autrement dit, l’organisme en ayant conscience de lui-même nie l’unicité de sa propre existence pour pouvoir s’assurer de cette manière de ne pas être un tout et donc de laisser au double ainsi créé la légitimité de valider sa propre existence. Or, un être qui conçoit son existence uniquement dans la duplication ne peut, pour expliquer le monde qui l’entoure, qu’avoir recours à la duplication et à la négation a priori de l’unicité de l’objet qu’il tente de comprendre. Le réel devait donc d’abord être nié pour pouvoir être dédoublé et interprété. Pourtant le réel, comme le démontre entre autres Clément Rosset, ne souffre pas le dédoublement. Le réel est unique. « Était » faut-il pourtant dire désormais car avec la révolution informatique, la donne a changé et le réel devient le contenant d’une double manifestation de son être, le virtuel. C’est-à-dire que l’Homme est en train de créer un réel dans le réel qui s’affranchit de son existence physique pour devenir l’espace de la représentation pure, réalisant un de ses plus anciens fantasmes : le monde rêvé de Narcisse. Une évolution qui laisse entrevoir de nombreuses questions : comment vivre désormais avec l’imperfection de cette « réalité suffisante » sans adjonction de ce réel « augmenté » ? Si le corps est à l’origine de la conscience et de l’intelligence, quelle forme prendra une intelligence artificielle libérée d’une corporalité traditionnelle ? Qui des organiques ou des numériques devra en fin de compte s’adapter à l’autre ? N’avons-nous pas déjà, comme les parents qui s’effacent au profit de leurs enfants, amorcé un processus dont la finalité est notre propre « désinvention » ? Sommes-nous seulement encore, ce que nous croyons être ?

—————————————————-

Bibliographie succincte :
Baron-Cohen (Simon), La cécité mentale: Un essai sur l'autisme et la théorie de l'esprit, 1998
Boyer (Pascal), Tradition As Truth And Communication : A Cognitive Description Of Traditional Discourse, 1990
Boyer (Pascal), Memory in Mind and Culture, 2009
Boyer (Pascal): Why Evolved Cognition Matters To Understanding Cultural Variation, Interdisciplinary Science Reviews 35(3-4):377-87, (décembre 2010)
Boyer (Pascal), Specialised Inference Engines As Precursors Of Creative Imagination?, Dans: Ilona Roth (Ed.), Imaginative Minds, London, British Academy, 2007, pp. 239-258
Boyer (Pascal), Clark Barrett, Evolved Intuitive Ontology: Integrating Neural,
Behavioral and Developmental Aspects of Domain-Specificity Dans : David Buss (Ed.), Handbook of Evolutionary Psychology, New York, Wiley, 2005
Boyer (Pascal), Evolution of the modern mind and the origins of culture: religious concepts as a limiting case, Dans : Peter Carruthers, Andrew Chamberlain (Eds.), Evolution and the Human Mind: Modularity, Language and Meta-Cognition, Cambridge, Cambridge University Press, 2000, pp. 93 -112
Claverie (Bernard), Cognitique : Science et pratique des relations à la machine à penser, 2005
Cyrulnik (Boris), De chair et d'âme, Paris, Odile Jacob, 2006
Damasio (Antonio), L'erreur de Descartes : La raison des émotions, 2010
Dawkins (Richard), Le Gène égoïste, 2003
Dennett (Daniel), Sweet Dreams, 2005
Dennett (Daniel), La diversité des esprits: une approche de la conscience, 1998
Favret Saada (Jeanne), Les mots, la mort, les sorts, Paris, Gallimard, 1985
Felden (Marceau), Et si l'Homme était seul dans l'univers…?, Paris, Grasset, 1994
Gould (Stephen Jay), La vie est belle – Les surprises de l'évolution, 1991
Habermas (Jürgen), Theorie des kommunikativen Handelns, 1981, 2 volumes
Jouxtel (Pascal), Comment les sytèmes pondent – Une introduction à la mémétique, 2005
Knecht (Herbert H.), La Logique chez Leibniz: essai sur le rationalisme baroque, 1981
Minsky (Marvin), The Emotion Machine, 2007
Nikolic (Aleksandar ): Gottfried Wilhelm Leibniz et le système binaire, Review of Research, Faculté des sciences techniques, Université de Novi Sad, 1991, http://www.emis.de/journals/NSJOM/Papers/24_2/NSJOM_24_2_069_087.pdf
Rosset (Clément), Le principe de cruauté, 1988
Rosset (Clément), Le choix des mots, 1995
Rosset (Clément), L’Ecole du réel, 2008
Rosset (Clément), Le réel et son double : essai sur l’illusion, 1976
Shannon (Claude), Weaver (Warren), La théorie mathématique de la communication, 1975
Sperber (Dan), La Contagion des idées, Paris, 1996
Sperber (Dan), Le Savoir des anthropologues, 1982
Sperber (Dan), La Pertinence : communication et cognition, 1989
Sperber (Dan), Contre certains a priori anthropologiques, Dans : Edgar Morin and Massimo Piatelli-Palmarini (Eds.) L’Unité de l’Homme : Invariants Biologiques et Universaux Culturels, Paris, Le Seuil, 1974 pp. 491-512.
Thines (Georges), Phénoménologie et science du comportement, 1980
Varela (Francis), Autonomie et connaissance : essai sur le vivant, 1989
Wittgenstein (Ludwig), Philosophische Untersuchungen, 2003
Publicités

2 Commentaires

Classé dans Recherche & Communications

2 réponses à “« Unheimlich » ? – Par-delà la vallée dérangeante. (Résumé de la communication du 22 mai 2015)

  1. Here is a trifle, compared to the subject this article deals with : the question of the chicken and the egg has been resolved. Life had to be, and living organisms had to exist and to give birth quite a few times for the necessity to protect a foetus with a shell to arise. Then, animals started producing eggshells, and the minerals it demanded. Therefore the egg came after the first animals. Furthermore, if we look at the evolution, eggs appeared before any chicken did.

    • Thanks for your comment and yes indeed you are right, dinosaurs laid bird-like eggs long before the chickens/birds had evolved from the dinosaurs. But it’s not a chicken egg, it’s a chicken-like egg. Ask the same question and replace egg with fetus and chicken with mankind and you will face the same paradox. The core of the problem is because we imagine this very long time line from unicellular (reproduction by dividing) to oviparous multicellular water creatures (soft eggs) to first viviparous and so on… as stairs with independent treads instead of long long windy road up a infinite hill.
      Actually it’s only a paradox if you don’t care about evolution.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s