Cahier de révision

Il existe un moment assez étrange dans la vie d’un enseignant : celui, où il conçoit ses cours. La difficulté réside dans le fait que ce moment peut survenir à n’importe quel instant de votre vie. Vous achetez du pain et, surprise, vous voyez exactement comment vous allez pouvoir expliquer le principe de la chaîne de valeur. Les PowerPoints dansent alors sous vos yeux comme des feux follets un soir de pleine lune. Non, je ne rigole pas, l’enseignement est une addiction.

Un dilemme s’est posé à moi récemment : comment faire en sorte que mes étudiants puissent réviser un (mon) cours les mois d’été ?

Cahier des charges:

Il faut que les révisions soient digestes. Donc courtes.

Il faut que la structure de la révision corresponde au déroulement du cours sans reprendre les détails pour éviter de donner aux suivants l’envie de sécher « parce qu’on trouve tout en ligne ».

Il faut que cela ne me prenne pas plus d’une demi-journée de préparation par unité.

Première difficulté : la langue. Eh oui, quand on enseigne dans une langue étrangère, l’intérêt du cours n’est pas uniquement lié au contenu, mais également à la pratique de la langue. Il faut de l’audio. Mais de l’audio lent.

Deuxième difficulté : je dois pouvoir concevoir le cours avec un minimum de moyens. Alors, mettre un fichier audio seul sur le net, c’est facile. Mais le format podcast avec une image figée pousse l’auditeur moyennement concentré à faire autre chose (comme regarder des Lolcats sur Youtube). C’est pour cette raison qu’on utilise des PowerPoint en cours : pour focaliser l’attention. La concurrence avec les Smartphones est rude. Les podcasts avec beaucoup d’images, c’est bien, mais dans ce cas une vidéo, c’est mieux.

Troisième difficulté : le temps. Une demi-journée par séquence, c’est un maximum. N’oublions pas qu’il s’agit d’un travail bénévole.

Quatrième difficulté : il faut que j’apprenne également des choses, sinon je vais m’ennuyer sec. Donc, il faut que je parte de ce que je sais faire pour faire des choses que je ne sais pas encore faire. L’enseignement à distance, je sais faire, mais les vidéos, je débute, c’est parfait.

Je suis donc joyeusement parti dans le sens des vidéos. Mais voilà, le matériel vidéo n’est pas évident à déplacer et mon bureau est partagé. Le résultat n’étant pas probant parce que le slurk slurk de la machine à café comme bruit de fond est passablement pénible, j’ai fait le pari du dessin animé de moins de 10 minutes.

L’expérience est lancée, la seule chose qui cloche encore, c’est le temps passé sur les vidéos…

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “Cahier de révision

  1. Je me permets d’insérer mon remerciement sous le nom de « commentaire » (n’ayant guère le choix !) : Merci !
    Merci beaucoup pour ces vidéos enrichissantes ! Mais au-delà de l’enrichissement évident (et condensé) procuré par ces vidéos, cela permet tout simplement d’entendre un peu d’allemand, et se «remettre en tête » le vocabulaire théorique. (Car, bien que nouvelle Strasbourgeoise, ce n’est qu’après de longues batailles que le maigre butin de 15h d’allemand nous a été accordé pour une période de 5 mois…)
    J’approuve donc totalement « l’expérience », et espère qu’elle perdurera… (Même avec apparition d’un « slurk slurk » suspect en fond sonore!)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s